Juste quelques …

Juste quelques mots pour ceux et celles qui ont emplis mon enfance et ma vie de leur présence et qui disparaissent maintenant, un à un, effacés de ma vie comme par la gomme d’un dessinateur un brin huluberlu.

____________________________

Grands-pères et grand-mères, mère et père, tantes et cousines, oncles et cousins, tous vieillissent sans qu’on s’en rende compte. Ami d’enfance devient ami de vieillesse. Un à un et une à une, ils s’éteignent tout doucement comme une bougie fondue et fatiguée, ou ils s’engouffrent dans la peur de la souffrance la plus atroce, ou encore dans la démence totale. Certains amnésient leurs joies et leurs misères, ils effacent de leurs mémoires les noms de ceux qui les aiment, ils oublient leurs vies si remplies de même que ce qu’est un baiser ou une caresse de l’autre aimé. En un moment nos mondes basculent, chavirent et les ténèbres envahissent nos cœurs; en un moment l’autre disparaît à tout jamais et ne nous laisse que de lointains souvenirs, que des images lointaines délavées par le temps, qu’une chaise vide, que des larmes brûlantes de chagrins, qu’un grand vide abyssal. J’ai mal de ma peine et de celle des autres, j’ai mal d’être oubliée, j’ai mal d’être abandonnée, seule dans ma peine.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s